Facteurs affectant l’hygiène personnelle

Aperçu

Une bonne hygiène, ou une propreté personnelle, aide non seulement à maintenir une image de soi saine, mais elle est importante pour prévenir la propagation d’infections et de maladies. Selon le manuel de soins infirmiers “Tabbner’s Nursing Care: Theory and Practice”, une mauvaise hygiène permet la suie sèche, la saleté et le sébum à recueillir sur votre peau, offrant un environnement idéal pour les champignons et les bactéries. Les facteurs physiques, psychologiques et sociaux peuvent affecter la capacité ou la volonté d’une personne d’effectuer les tâches d’auto-soins nécessaires à une bonne hygiène.

Facteurs physiques

Dans de nombreux cas, les gens comprennent l’importance d’une bonne hygiène et souhaitent le pratiquer, mais ils sont empêchés de le faire par des facteurs physiques qui les rendent incapables d’accomplir la mécanique de la baignade. Les paraplégiques et les amputés nécessitent habituellement une aide pour les tâches d’hygiène des membres de la famille ou des soignants. L’expert en hygiène note que les limitations physiques temporaires de l’auto-assistance – telles que les incisions post-opératoires ou les coulées de plâtre – peuvent suivre une maladie, une blessure ou un séjour à l’hôpital; dans ces cas, la famille ou les amis peuvent être utiles. Les personnes ayant des conditions qui limitent la mobilité – telles que les problèmes de dos, d’obésité ou d’arthrite – peuvent avoir de la difficulté à entrer ou à sortir d’une baignoire ou d’une douche; Hygiene Expert suggère l’utilisation de garnitures de douche, de chaises de douche ou de rails de baignoire. Le Département de gérontologie de l’Université de Californie du Sud approuve l’utilisation de barres d’appui et de bandes antidérapantes si la réticence à se baigner provient d’un équilibre médiocre et de la peur de tomber.

Facteurs psychologiques

Les problèmes mentaux et psychologiques peuvent affecter à la fois la capacité et la motivation d’une personne d’effectuer une hygiène de base. Le département de gérontologie de l’Université de Californie du Sud note que des problèmes d’hygiène peuvent survenir dans les derniers stades de la maladie d’Alzheimer, avec apathie, peur, dépression, incapacité à planifier ou à se rappeler et incapacité d’exécuter des tâches en séquence réduisant ainsi la capacité de la personne à pratiquer une bonne hygiène. Les membres de la famille peuvent être en mesure d’aider en retirant du savon et des serviettes pour fournir une indication visuelle, en rappelant à la personne de se laver ou de faire de l’hygiène bucco-dentaire, ou d’afficher un calendrier des bains. Les troubles psychologiques, tels que la schizophrénie et la personnalité limite, entraînent souvent un manque prononcé d’intérêt pour l’hygiène, et une mauvaise hygiène peut parfois être un outil de diagnostic qui pointe vers une certaine condition. Selon Mental Health.com, une mauvaise hygiène peut être un drapeau rouge pour un trouble dépressif majeur. Ce ne sont pas toujours des troubles psychologiques majeurs qui causent une mauvaise hygiène, parfois l’isolement social et une mauvaise estime de soi peuvent contribuer au manque d’intérêt pour le toilettage. L’expert en hygiène souligne que, à l’inverse, la santé d’une personne peut également être lésée par une hygiène trop rigoureuse, les personnes souffrant de troubles obsessionnels compulsifs peuvent laver trop souvent, frotter trop vigoureusement et utiliser des savons sévères ou nuisibles.

Facteurs sociaux et économiques

Les facteurs sociaux et économiques peuvent également avoir une incidence sur l’hygiène personnelle. Hygiene Expert dit que certains cas de mauvaise hygiène peuvent résulter d’un manque de compréhension ou de formation sur les fondements de l’hygiène. Les difficultés financières, telles que l’incapacité de payer une facture d’eau ou d’obtenir suffisamment de savon et de serviettes, peuvent également jouer un rôle.